IMSAT cible affaires de 60 de millions d’Euro, soutenue par des contrats de Brézil en Russie

Cemex

La société spécialisée en installations et automatismes industriels IMSAT, contrôlée par le groupe Français SNEF, cible pour cette année des affaires de 57 mill. Euro, une augmentation de  13% qui devrait être soutenue spécialement par des projets sur les marchés éxternes, de Brézil et Etats Unis en Pologne et Russie.

 

Créée en 1962 et détenue majoritairement depuis 2007 par SNEF, un groupe industriel à une chiffre d’affaires supérieure à 900 millions d’Euro, IMSAT est spécialisée en génie mécanique et projets en infrastructure de télécommunications. L’export représente plus de 50% de l’activité de la société, qui se déroule au présent sur 4 continents, par des projets dans les installations de peinture et lots électricité pour des usines automobiles au Brézil, Etats Unis et Europe.

 

Plus de 60% des afaires sont réalisées pour les clients d’industrie, et le secteur du ciment est un des clients traditionnels, aussi pour le groupe SNEF, qui détient sur le marché local une société d’ingénierie, dédiée à cette industrie, et qui a obtenu un chiffre d’affaires de 7,3 mill. Euro en 2013.

 

„La contribution du ciment au chiffre d’affaires varie d’un an à l’autre. Il y a quatre ans nous avons eu un projet en Lettonie dont plusieures sociétés du groupe ont contribué, sur un total de 50 mill. Euro, mais IMSAT en avait une partie de 24 mill. Euro. Ensuite l’industrie du ciment a reculé et les contrats ont totalisé 7-8 millons d’Euro par an“, a declaré Marius Doru, le chef de marketing d’IMSAT.

 

Aujourd’hui, la société fait l’ingénierie, la livraison et le montage mécanique pour une nouvelle ligne de ciment de l’usine Holcim Volsk, située au Sud de la Russie Européene, connue comme un centre important de la fabrication du ciment.

 

Sur le marché local IMSAT a participé dans le passé à la modernisation des cimenteries détenues par les principaux acteurs, c’est à dire Holcim, Lafarge et CarpatCement. Les premiers deux ont décidé cette année de fusionner, mais pour que la transaction reçoive le feu vert, Lafarge renonce aux actives de Roumanie, la liste contient deux cimenteries, une station de broyage et plusieures centrales à béton. La fusion peut aporter de nouvelles opportunités d’affaires pour des sociétés telles que IMSAT, à condition que le nouveau propriétaire des usines Lafarge assume un budget généreux d’investissements.

 

„Nous sommes impliqués dans l’industrie du ciment dans des projets de modernisation, qui représentent, en grande partie, des projets d’éfficientiser la consommation d’énergie. A cause d’augmentation des prix de l’énergie, des industries à grandes consommation d’énergie feront appel aux projet d’optimisation de consommation, en utilisant les derniers équipements, à une efficacité énergetique supérieure à ceux d’ancienne génération”, a montré Doru.

 

 

Une autre fusion

 

D’autres clients importants pour IMSAT sont le groupe américain General Electric, dont IMSAT fournit des chambres de commandes pour les turbines à gaz, et le groupe français Schneider Electric, qui achète de Roumanie des sous-stations électrique complètes, intégrées en conteneurs métalliques. Les deux produits sont fabriqués a l’usine IMSAT de Giurgiu et sont envoyés dans les projets mondiaux des deux groupes

 

General Electric est récemment arrivé à un accord avec le groupe Alstom et l’état Français pour prendre une partie des actifs d’énergie apartenant à Alstom, y compris la production des turbines à caz, et cédant les opérations de systèmes de signalisations pour les chemins de fer. L’affaire n’affecte pas IMSAT , qui travaille pour Alstom à la réhabilitation d’une centrale hidraulique de Haïti, a précisé le directeur de la société.

 

„Pour le moment nous n’avons pas de signals très claires qu’il y a des projets en arrêt, mais qui peut en savoir. Au cas de fusion, habitualement on a des changements de stratégie, mais cela ne signifie pas que notre société sera affectée. En plus, on a reçu un message d’Alstom qui nous informe que tous les projets se déroule normalement. “

 

Ziarul Financiar